Le Porte-parolat du Gouvernement
 
GouvActu

1 - Principaux messages sur la situation sanitaire

2 - Coronavirus-Opération Résilience : nos armées mobilisées contre l'épidémie

3 - Sommet européen : pour une solidarité budgétaire au service du projet européen

4 - G20 consacré au COVID-19 : la lutte contre ce virus exige une réponse internationale solidaire

 

1 - Principaux messages sur la situation sanitaire

Ce jeudi 26 mars, on dénombre en France 29 155 cas confirmés, dont 13 904 sont hospitalisés et 3 375 sont dans un état grave. 4948 personnes sont guéries de la maladie, 365 sont décédées depuis le 25 mars dont une adolescente de 16 ans. En Outre-mer, 53 personnes hospitalisées et 2 personnes sont décédées.

  •  Situation à l’International
    • L’épidémie continue sa progression, avec 495 000 cas (+52 000) confirmés à travers le monde ;
    • 120 000 personnes sont guéries (+8 000) ;
    • 175 pays sont touchés ;
    • Nouvelle aggravation de la situation des cas aux États-Unis avec 13 000 cas de plus qu’hier qui sont le troisième pays au monde le plus touché, après la Chine et l’Italie.
       
  • Principaux messages
    • La France fait face à une épidémie de COVID-19 inédite, sévère et rapide. Nous devons tous être solidaire. Les mesures de confinement sont nécessaires pour freiner au maximum l’épidémie. Les personnes fragiles ont besoin de nous pour les protéger, et en particulier nos ainés.
    • Vers une nouvelle méthode plus adaptée au suivi de la situation épidémique
      • Cette évaluation est faite à partir d’un échantillon représentatif de médecins sur l’ensemble du territoire. Ce réseau sollicité est identique aux grands événements comme les canicules ou les épisodes de grippe hivernaux. Il est connu et reconnu pour la qualité de ces données. Cette méthodologie au plus proche du terrain est la méthode de référence en épidémiologie.
      • C’est pourquoi, le chiffre de 42 000 est avancé pour le nombre de cas ayant consulté leur médecin traitant la semaine dernière pour une probable infection au COVID.
         
      • Protéger nos concitoyens les plus fragiles par des mesures de protection dans les EPHAD
        • Face à l’épidémie et afin de protéger les citoyens les plus fragiles, le Gouvernement a décidé d’un certain nombre de mesures concernant les EPHAD :
          • suspension intégrale des visites;
          • Devant l’urgence de la situation, des mesures de limitation drastique des déplacements sont évoquées par les professionnels, notamment de confinement préventif en chambre de l’ensemble des résidents.
        • Ces mesures motivées par l’urgence sanitaires soulèvent de nombreux enjeux juridiques et éthiques au regard de la préservation des droits fondamentaux. Le Gouvernement souhaiterait être éclairé en urgence par le Comité consultatif national d’éthique pour savoir si cette décision de confinement en chambre parait justifiée et si oui, quels garde-fous devraient être prévus.
    • Train médicalisé
      • Ce jour, un train médicalisé a traversé la France pour permettre la prise en charge de patient en réanimation dans des zones moins touchées par la COVID 19. Ce TGV sanitaire, opération inédite en France a permis le transfert de 20 malades de Grand Est vers Pays de Loire dans d’excellentes conditions. Ceci est complémentaires des opérations des armées sur l’ensemble du territoire (Grand Est, Corse, Outre – Mer).

    • Arrêté encadrant la prescription de chloroquine

      • Concernant les médicaments, Oliver Veran a publié ce jour un décret concernant l’encadrement de la prescription de la chloroquine. Cela doit permettre de garantir une poursuite du traitement des patients traités depuis plusieurs années par cette molécule dans les indications de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) mais aussi permettre d'encadrer la prescription hors AMM pour les patients graves atteints  du COVID19 et après décision collégiale. Notre stratégie est d’adapter rapidement nos décisions pour améliorer la prise en charge des Français.

 
  • 2 - Coronavirus - Opération Résilience : nos armées mobilisées contre l'épidémie
Lors de son discours le mercredi 25 mars à Mulhouse, le président de la République a rendu hommage à la mobilisation exceptionnelle des armées depuis le début de la crise sanitaire. C’est pour renforcer cet effort qu’il a annoncé le lancement de l’Opération Résilience. Elle sera consacrée à l’aide et au soutien aux populations, ainsi qu’à l’appui aux services publics pour faire face à l’épidémie de COVID 19, en métropole et Outre-mer.
  • Pour épauler nos soignants, les armées se mobilisent
    • Nos armées sont mobilisées depuis le début de l’épidémie. L’opération Résilience, annoncée par le Président de la République, vise à regrouper les différentes interventions des armées au service des Français :
      • à travers l’engagement à plusieurs reprises d’un avion médicalisé permettant de désengorger l'hôpital de Mulhouse qui était en état de saturation ;
      • par la prise en charge des patients à l’hôpital de campagne à Mulhouse et dans les hôpitaux des armées répartis sur le territoire national ;
      • par le déploiement en Corse d’un porte-hélicoptère pour évacuer des malades et, à venir, de deux bâtiments de même type dans l’Océan Indien et aux Antilles pour soutenir nos territoires ultramarins ;
    • Plus généralement, les armées participent à l’effort logistique et restent en appui des forces de sécurité intérieure.
 

3 - Sommet européen : pour une solidarité budgétaire au service du projet européen

Le jeudi 26 mars après-midi s’est tenue une troisième visio-conférence des chefs d’Etat et de gouvernement européens, en présence notamment de la présidente de la Commission européenne, de la présidente de la Banque centrale européenne et du président de l’Eurogroupe.
 

  • Une déclaration a été adoptée à l’issue de ce sommet pour soutenir les mesure prises ces dernières semaines, sur le plan sanitaire (marché d’achats communs d’équipement...) et économique en particulier (mesures de la BCE, assouplissement des règles européennes budgétaires et d’aides d’Etat...).
     
  • Plusieurs mesures nouvelles ont été décidées dans ces domaines : augmenter le soutien financier de l’UE aux équipes de recherche sur les vaccins, coordonner les mesures sanitaires de sortie de crise (« exit strategy »).
  • Le débat s’est concentré sur les prochaines étapes du soutien économique. Au-delà des mesures de soutien nationales à court terme et de l’assouplissement des règles européennes, le président de la République à défendu la nécessité d’une solidarité budgétaire européenne pendant la crise et après. Toutes les pistes doivent être ouvertes, d’une capacité d’endettement commune à une augmentation du budget de l’UE. Aucun pays européen ne porte la responsabilité dans cette crise et chacun devra l’affronter. Sans solidarité dans cette crise, le projet européen sera en danger majeur.
  • Ce débat politique doit être ouvert malgré les réticences de quelques pays. Les 27 ont ainsi décidé d’engager ce travail, en demandant aux ministres des finances de la zone euro de leur présenter différentes propositions sous 15 jours, avant un débat politique approfondi sur ce sujet entre chefs d’Etat et de gouvernement.
  • Ils ont également mandaté le président du Conseil européen et la présidente de la Commission européenne pour préparer une stratégie économique européenne pour « l’après crise » en en tirant toutes les leçons.
 

4 - G20 consacré au COVID-19 : la lutte contre ce virus exige une réponse internationale solidaire

Les chefs d'Etat de gouvernement du G20 ont tenu ce jeudi 26 mars un sommet extraordinaire consacré au COVID-19.

  • Le G20 fait de la lutte contre la pandémie et ses conséquences sanitaires, économiques et sociales sa priorité.
    • Combattre la pandémie passe par :
      • le partage rapide et transparent des informations
      • l'accroissement des capacités de production en matière de matériel médical
      • ainsi que le renforcement du mandat de l'OMS  pour coordonner la lutte internationale contre la pandémie
    • Préserver l'économie mondiale avec :
      • l'utilisation de tous les instruments disponibles pour réduire au maximum les dommages économiques et sociaux
      • la protection des travailleurs et des entreprises, en particulier les PME
      • la protection des personnes vulnérables avec une protection sociale adéquate
      • l'injection de plus de 4800 milliards de dollars dans l'économie mondiale (mesures budgétaires, économiques et garanties ciblées)
      • un soutien aux mesures exceptionnelles prises par les banques centrales, le FMI et la Banque mondiale
    • Améliorer la coopération internationale demande :
      • un renforcement de la sécurité financière mondiale
      •  une préoccupation pour les pays en développement, et notamment les pays d'Afrique: la défense sanitaire de l'Afrique est indispensable à la résilience sanitaire mondiale. Le président de la République a oeuvré avec succès au sein du G20 pour qu'une initiative en soutien à l'Afrique soit lancée.
        • Le G20 est prêt à mobiliser des financements humanitaires et en faveur du développement;
          Le G20 est prêt à réagir rapidement et à prendre toute autre mesure nécessaire.
 
 
 

Le Porte-parolat du Gouvernement
Site internet

Si vous désirez vous désabonner, cliquez ici
 
Téléchargez les images